1

Vins Casher

Depuis quelques années, des versions casher (terme également orthographié cacher ou kasher) de certains grands vins français ont vu le jour. Le vin casher est vinifié selon des règles strictes et ses étapes de production supervisées par des rabbins.
12
Vins casher

Une démarche plus orientée vers la production de vins de bonne qualité est effectivement apparue depuis maintenant une quinzaine d’années. Roberto Cohen, premier importateur de vins israéliens en France, est à l’origine de ces changements. Pour la communauté juive pratiquante, le vin n’est pas une boisson bue quotidiennement, mais il occupe une place importante lors de diverses cérémonies religieuses.

Qu’est-ce que le vin casher


Les éléments de base de la production d’un vin casher sont tout à fait les mêmes que pour un vin non casher : les raisins sont récoltés, vinifiés puis mis en bouteille. Un vin casher est produit dans les mêmes conditions qu’un vin non casher, dans un chai, dans des cuves.

En revanche, ce vin doit être vinifié selon des règles très strictes, et chaque étape de production est supervisée par un rabbin ou des “chomrins” qui sont des délégués rabbiniques assermentés. Les raisins et le vin ne doivent être manipulés que par des juifs pratiquants tout au long de sa production.

Comment est produit un vin casher ?


Produire un vin casher est donc finalement une question d’organisation. Tout d’abord, les vendanges peuvent être réalisées par tout ouvrier viticole, quelle que soit sa confession, car le raisin à l’état de fruit est considéré comme casher. En revanche, à partir de la table de tri, les raisins et le vin ne doivent être manipulés que par des juifs pratiquants. Au début de la période des vendanges, des équipes de travailleurs juifs pratiquants se rendent donc au domaine pour les vendanges et la vinification.

Le matériel utilisé au cours de l’élaboration du vin doit être “kashérisé” : les cuves inox ou tout autre ustensile rentrant en contact avec le vin doivent être passés au karsher. Cuves en ciment et fûts de chêne doivent, quant à eux, être remplis d’eau froide trois fois en 24 heures. Toutes ces conditions ont pour objectif d’éliminer tout élément impur. Tout cela est très contraignant et explique le coût de production élevé, et donc le prix final plus élevé d’un vin casher.

Un calendrier religieux est également fixé au jour près, tenant compte des jours de fêtes et des jours chômés, et notamment du repos du shabbat lors duquel toute intervention est absolument interdite. Cela rend le travail de vinification encore plus compiqué !

Où sont produits les vins casher ?


Les vins casher peuvent être produits dans tout domaine viticole ayant décidé d'en produire. De nombreux domaines français produisent désormais des cuvées casher : Laurent Perrier ou Pommery en Champagne, Joseph Mellot dans la Vallée de la Loire, les Châteaux Léoville Poyferré ou Giscours à Bordeaux.

Des ouvriers viticoles juifs pratiquants se rendent au domaine en question et s’occupent de tout le temps de la vinification. Le maître de chai et les ouvriers viticole du domaine viticole ne peuvent pas toucher au vin mais ce sont eux qui supervisent le travail réalisé.

Produire du vin casher représente une réelle opportunité pour les Châteaux puisqu’ils peuvent ainsi atteindre la clientèle juive pratiquante.

Quel goût a le vin casher ?


Le vin casher étant produit de la même façon qu’un vin traditionnel, il a notablement le même goût qu’un vin non casher. A la dégustaiton il est impossible de détrerminer si le vin est casher ou non. En revanche, les vins casher étant des vins généralement bus dans leur jeunesse, des cépages et des choix d’élevage répondant à cette prérogative sont privilégiés. Dans un assemblage bordelais par exemple, le Merlot dominera et le temps d’élevage en barriques neuves sera moins long.

Comment reconnait-on un vin casher ?


Divers signes doivent être présents sur une bouteille de vin casher :

-Les quatre signes de cachecroute qui certificie que le produit suit le code alimentaire prescrit par la bible hébraïque
-Le logo du Beth Din qui est le conseil des Rabbins
-La mention “Cacher Le Pessah” prouvant que le produit est bien casher
-Le logo “KBDP” peut également être présent sur le bouchon, la collerette, la capsule et l’étiquette

Un vin présentant la mention “Mévushal” indique que le vin peut être partagé avec des convives non pratiquants. Pour que ce vin puisse être servi par des laïcs ou des juifs non pratiquants, une courte pasteurisation du vin a eu lieu. Le vin est très rapidement monté en température poue atteindre 90°C puis refroidi jusqu’à 0°C avant de procéder à la mise en bouteille.